Le “Grand Journal” de Canal +, tel le bateau qui prend l’eau, avait-il à ce point besoin de rebooster ses audiences pour que son animatrice Maïtena Biraben pactise avec le diable ?

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Ce jeudi 24 septembre l’animatrice recevait l’avocat Eric Dupond-Moretti pour une série de questions/réponses ayant pour thème le «politiquement correct». Au centre d’une discussion à bâton rompu sur le FN, l’immigration, les libertés publiques, Maïtena Biraben soudain possédée par une force mystérieuse déclare:
« Vous savez que les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd’hui, rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques. C’est quelque chose qui vous pose problème ou que vous entendez et qu’à la fin des fins vous comprenez ? (…) pourtant les Français se reconnaissent dans ce discours de vérité qui est tenu par le Front national ».

Digne d’un discours du parti d’extrême droite, l’animatrice a soulevé une vague d’indignation suite à ses allégations faisant du FN « le premier parti de France », qui rassemblerait donc le plus de voix et d’élus. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Avons-nous raté un épisode ? Si aux dernières départementales de mars, le parti obtient bien le plus grand nombre de voix pour les deux tours, pour le nombre d’élus c’est une autre histoire, il arrive au septième rang des partis français avec 1624 élus.

La polémique qui a fait suite à la diffusion de l’émission a contraint l’animatrice à réagir dès l’ouverture du “Grand Journal” affirmant que ses propos concernaient «la forme et non le fond». « Hier soir, je recevais l’avocat Eric Dupond-Moretti. Dans mon interview, j’ai utilisé à propos du Front national l’expression “discours de vérité”. Il était question de la forme, pas du fond. (…) J’aurais pu dire un discours cash, un discours anti-langue de bois – c’était évidemment le propos de l’émission –, j’ai dit «un discours de vérité». » Elle a conclu sur un ton ironique en remerciant ses confrères de l’intérêt porté à l’émission et leur conseillant d’être un peu « plus détendus quand même ».

Pour certains le «dérapage» ne serait qu’un coup monté dans le but de remonter les audiences, d’autres comme Philippe Gildas tablent sur l’inexpérience de l’ex animatrice de l’émission «Les Maternelles».
Pour le principal intéressé, Eric Dupond-Moretti, il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau. « C’est du direct. Qui peut penser que Maïtena Biraben pense qu’il s’agisse d’un discours de vérité ? »
« C’est débile de faire une polémique comme ça. Le langage est complètement cadenassé. C’est insupportable, ces conneries ». a-t-il déclaré vendredi sur 20minutes.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici