Coronavirus - jusqu’à 1500 euros de prime pour le personnel soignant et certains fonctionnaires

L’exécutif a annoncé des mesures économiques à travers une prime exceptionnelle pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19«La crise exige des réponses à la hauteur du choc que nous subissons», a expliqué le premier ministre, Édouard Philippe, à la sortie du conseil des ministres.

Afin de reconnaître pleinement cette mobilisation, une prime exceptionnelle sera attribuée aux professionnels hospitaliers dès le mois de mai, selon les modalités suivantes :

Tous les agents travaillant à l’hôpital dans la trentaine de départements les plus touchés par l’épidémie recevront une prime de 1500€, versée quel que soit le statut ou le métier considéré. Internes, agents de service, infirmiers, médecins : tous ont formé un collectif dont l’effort doit être reconnu et valorisé.

 Dans les autres départements, les agents ayant travaillé dans les services COVID+ des 108 hôpitaux de référence percevront également la prime de 1500€. Les agents des autres services percevront une prime de 500€.

Ainsi, l’ensemble des agents hospitaliers en France se verront reconnus par cette prime exceptionnelle, car partout le virus a eu des impacts sur leur travail et leur organisation. Les personnels des établissements de santé privés lucratifs et à but non lucratifs seront également concernés, et des contacts seront pris avec leurs fédérations pour arrêter avec elles les modalités de versement de la prime. Le partenariat entre établissements publics et privés a en effet été crucial pour faire face à cette crise, comme l’ont témoigné les organisations mises en place notamment en Grand Est et en Île de France.

En outre, afin d’accueillir l’afflux inédit de patients, les agents hospitaliers publics ont mis en place des réorganisations et des augmentations inédites de capacités d’accueil en soins de réanimation. Parce que c’est cet engagement qui a permis d’assurer des soins pour chacun, une mesure est prise pour payer les heures supplémentaires générées durant la crise à un taux majoré de +50%, peut-on lire dans le communiqué du Ministère des Solidarités et de la Santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici