Mariam Sophie Petronin déjoue la surveillance des services secrets pour retourner au Mali

Libérée en octobre 2020 après quatre ans de détention dans le nord du Mali, Mariam Sophie Pétronin a regagné Bamako au mois de mars pour rejoindre sa fille adoptive. La gendarmerie malienne a lancé un avis de recherche de l’ex-otage. 

Mariam Sophie Pétronin n’a jamais caché sa volonté de revenir au Mali. L’ex-otage libérée il y a un an, le 8 octobre 2020 après quatre années de captivité dans le nord du pays, est retournée discrètement en mars au Mali où elle est depuis peu recherchée par les forces de sécurité du pays.  

 

Selon Franceinfo, celle-ci est revenue au Mali de façon irrégulière pour retrouver sa fille adoptive, Zenebou, âgée de 19 ans. Selon la rédaction de Radio France, Mariam Sophie Pétronin n’aurait pas supporté son retour de quatre ans en captivité et 25 ans après avoir quitté l’Hexagone. 

Enlevée en 2016, elle n’a pas supporté son retour de captivité et encore moins l’atmosphère de la petite ville suisse de Porrentruy, où elle était installée depuis son retour de captivité. Le froid, l’humidité, sa maigre pension de 750 euros de retraite lui donnaient le sentiment d’être passée d’une captivité à une autre. À 4000 kilomètres de là, au Mali, sa fille adoptive lui manquait cruellement, et elle s’était toujours jurée de la rejoindre. Sophie Pétronin et Zenabou, 19 ans, ont été séparées de force le 24 décembre 2016,  par un groupe de jihadistes affilié à Al-Qaida, sans aucune possibilité de se retrouver, jusqu’en mars dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici