Netflix - Le film « Mignonnes » interdit en Turquie pour incitation à l’islamophobie et à la pédophile

L’organisme turc de contrôle audiovisuel a interdit jeudi 3 septembre la diffusion du long métrage de Maïmouna Doucouré (actuellement en salles en France), quelques jours avant sa mise en ligne programmée sur Netflix. La presse se déchaîne contre ce film qu’elle qualifie de pédophilie et d’islamophobie.

Les autorités turques ont interdit à la plateforme de streaming Netflix de montrer le film Cuties, qui devait être disponible à ses abonnés à partir du 9 septembre. Ce long métrage de la réalisatrice franco-sénégalaise Maïmouna Doucouré suit le parcours d’une enfant de 11 ans, Amy, tiraillée entre une famille musulmane conservatrice et son attirance pour un groupe de filles qui interprètent des chorégraphies lascives, en vogue sur les réseaux sociaux comme TikTok.

« Un nid de perversion »

En salles en France depuis le 19 août, elle avait déjà fait polémique aux États-Unis à cause de l’affiche choisie par Netflix, très différente de l’affiche originale. Certains ont accusé à tort ce film de faire l’apologie de la pédophilie, tandis que le réalisateur entend au contraire dénoncer l’hypersexualisation des adolescentes.

Le ministère turc de la Famille et des Affaires sociales a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (RTÜK) fin août, arguant que Cuties risquait de « compromettre le développement psychologique des enfants et de les exposer à des abus. »

Polémique aux États-Unis

En août, Cuties a été au centre de la polémique malgré lui et avant sa libération. Netflix a été accusé par les internautes d ‘«hypersexualiser» utilisé par les enfants dans une image pour promouvoir le film. Il montrait les protagonistes, des jeunes, dans des tenues moulantes et dans des poses suggestives. Une affiche très différente de celle utilisée en France, où les mêmes jeunes filles lancent des confettis dans la rue.

Le synopsis officiel du film, rebaptisé Cuties sur le marché américain, était tout aussi discutable. « À 11 ans, Amy était fascinée par un groupe de danse qui pratiquait le twerk. Dans l’espoir de les rejoindre, elle décide d’explorer sa féminité en défiant les traditions familiales » explique le synopsis.

La plateforme de streaming a été accusée de promouvoir la pédophilie de cette manière. « Nous sommes vraiment désolés pour l’image inappropriée que nous avons utilisée pour Cuties », a déclaré la plateforme sur les réseaux sociaux. « Ce n’était ni bon ni représentatif de ce film français primé au Festival de Sundance. Nous avons changé l’affiche et la description du travail », a ajouté Netflix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici