Thaïlande : De rares images montrant la cruauté des dresseurs d'éléphants

Une vidéo vient d’être publiée par le groupe britannique de défense des animaux World Animal Protection (WAP). Sur celle-ci on y voit des éléphants maltraités, cruellement dressés pour obéir au dresseur et attirer les touristes.

Prises en caméra cachée, ces images montrent la violence avec laquelle sont dressés les éléphants dès leur plus jeune âge. Ainsi, on y voit des éléphanteaux attachés et maltraités. L’objectif est de les dresser et d’en faire une attraction pour les touristes venus en Thaïlande.

En diffusant ces images, l’ONG World Animal Protection demande l’arrêt immédiat de ces pratiques cruelles.

Par exemple, afin de dresser efficacement les éléphants, le dompteur utilise une technique cruelle appelée « Phajaan« . Visant à « briser l’esprit » de l’éléphant, elle consiste à séparer l’éléphanteau de sa mère. Ainsi, soumis à un stress important, il est enfermé dans un endroit clos et maintenu par des chaînes. C’est alors que le dompteur intervient pour commencer le dressage. À l’aide d’une tige sur laquelle se dresse une pointe aiguisée, il pique l’éléphanteau pour se faire obéir, causant parfois des blessures à l’animal.

Jan Schmidt-Burbach de la WAP déplore :

« Le but est d’obtenir une domination complète grâce à des récompenses et des punitions. Il faut lui faire comprendre que désobéir est douloureux. »

Par ailleurs, une fois que l’animal est domestiqué, la loi Thaïlandaise le considère comme du simple bétail. Contrairement aux éléphants sauvages qui eux, restent protégés par les lois.

Une fois bien dressés, ils sont destinés à attirer les touristes. Ainsi, ils transporteront ces derniers sur leur dos, se baigneront avec eux et exécuteront des tours comme dans un cirque. À l’heure actuelle, 3 000 éléphants sont employés en Thaïlande pour le tourisme.

Jan Schmidt-Burbach propose :

« Il faut absolument promouvoir davantage un tourisme fondé uniquement sur l’observation. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici