Des universitaires juifs appellent Israël à autoriser les Palestiniens à fréquenter leurs universités à l’étranger

Quelque 450 professeurs d’université israéliens ont signé une pétition demandant au gouvernement israélien de permettre aux étudiants palestiniens assiégés à Gaza de fréquenter leurs universités à l’étranger, a déclaré la semaine dernière le groupe de défense des droits israélien Gisha-Maslak.

La pétition appelait également le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) à prendre des mesures immédiates pour permettre aux étudiants de Gaza de quitter la bande afin de rejoindre leurs établissements universitaires à l’étranger.

Selon l’ONG, la pétition a été initiée et rédigée par des membres du conseil d’administration de Gisha, dans le contexte de l’interdiction continue par Israël de presque tous les déplacements via le passage d’Erez.

L’ONG a déclaré: « Depuis mars 2020, les autorités israéliennes ont accepté de traiter les demandes de permis dans des circonstances encore moins nombreuses et plus rares qu’auparavant, ne permettant qu’à un petit nombre de patients nécessitant un traitement médical urgent et à leurs compagnons, et à une poignée d’autres, quittez le Strip. « 

Il a ajouté: « Parmi les personnes touchées par ce verrouillage continu à Erez, il y a des étudiants, y compris des étudiants de troisième cycle avec des bourses lucratives, inscrits dans des établissements universitaires à l’étranger nécessitant une participation en personne. »

L’ONG a poursuivi: « Avant que la fermeture ne soit encore durcie en mars [2020], les étudiants dans cette situation répondaient aux critères étroits d’Israël pour les voyages, l’une des rares exceptions aux restrictions radicales sur les mouvements qu’il avait imposés bien avant la pandémie. »

Pendant ce temps, le groupe de défense des droits a déclaré que «le passage de Rafah est complètement fermé».

La pétition des universitaires, selon Gisha-Maslak, déclarait: « L’accès à un enseignement supérieur de qualité est essentiel dans chaque société. […] Nous pensons qu’empêcher les étudiants de Gaza de quitter la bande à cause de la pandémie de coronavirus, sans aucune justification sécuritaire, car une période de temps si prolongée et indéfinie est une politique immorale et illicite. « 

L’ONG a déclaré avoir envoyé une lettre il y a deux semaines à COGAT, énumérant les noms de huit étudiants qui ont demandé une aide urgente à Gisha, car ils doivent tous arriver sur leurs campus en janvier explique le Middle East Monitor.

Gisha a également déclaré avoir soumis une pétition au tribunal de district de Jérusalem au nom d’une étudiante en doctorat qui doit quitter le Strip pour poursuivre ses études en Jordanie, notant qu’une audience sur son cas est prévue la semaine prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici