Erdogan envoie une superbe « punchline » à Angela Merkel lors d'une conversation téléphonique

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti lundi que « des millions » de migrants se dirigeraient bientôt vers l’Europe, attirant des accusations de la part des dirigeants de l’UE selon lesquels il tenterait de les pousser à soutenir ses incursions en Syrie.

Vendredi dernier, le président Erdogan s’est entretenu par téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel :

« Angela Merkel : Nous vous donnons 25 millions d’euros pour vous aider à garder les migrants dans votre pays.

Recep Erdogan : Nous vous donnons les migrants et 100 millions d’euros pour vous aider à les garder dans votre pays. »

La Turquie a donné son feu vert aux réfugiés et aux migrants pour partir pour l’Union européenne et des milliers de personnes se sont massées à la frontière grecque, ce qui fait craindre un afflux comme celui qui a empoisonné la politique européenne en 2015.

La chancelière allemande Angela Merkel a décrit la décision de la Turquie comme « inacceptable »et la commissaire aux migrations de l’UE, Margaritis Schinas, a déclaré que personne ne pouvait « faire chanter ou intimider l’UE ».

Mais la Turquie, qui accueille environ quatre millions de réfugiés, tente de retenir un nouvel afflux massif de Syrie – où les forces gouvernementales soutenues par la puissance aérienne russe avancent dans le dernier bastion rebelle d’Idlib.

Erdogan a encore accru la pression lundi soir, affirmant qu’il avait rejeté une offre de l’UE d’un milliard d’euros d’aide supplémentaire aux migrants, ajoutant à un accord de six milliards d’euros conclu en 2016.

« Nous ne voulons pas de cet argent », a déclaré Erdogan lors d’une conférence de presse sans préciser quand l’argent a été offert, ni par qui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici