« Le Maroc est un exemple au monde » - les Nations Unies saluent la gestion marocaine de la pandémie 

Les représentants de diverses agences des Nations Unies basées au Maroc ont salué la réponse rapide du Maroc à la pandémie de COVID-19 comme « exemplaire ».

S’exprimant lors d’une réunion virtuelle sur la gestion de la pandémie de COVID-19, les représentants ont noté la gestion efficace par le Maroc de la crise sanitaire et ses effets socio-économiques qui font du pays un modèle exemplaire pour le monde.

Les représentants de l’agence en ont profité pour souligner les mesures prises par les autorités publiques marocaines pour freiner la propagation du coronavirus et atténuer l’impact social et économique des mesures restrictives.

Lors de la réunion virtuelle, des représentants des agences des Nations Unies (ONU) basées au Maroc, notamment l’Organisation mondiale de la santé, le Fonds des Nations Unies pour la population, l’Organisation internationale pour les migrations et l’UNICEF, ont pris la parole. L’événement a également vu la présence du Ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita et de la Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Maroc Sylvia Lopez-Ekra.

Lopez-Ekra a salué l’approche globale adoptée par le Maroc pour gérer la pandémie, notamment en termes de vaccination. Elle a également salué la réactivité du pays d’Afrique du Nord en déclarant l’état d’urgence sanitaire dès l’apparition des premiers cas, en mobilisant diverses industries pour produire des équipements de production, en développant le dépistage et en anticipant l’acquisition de vaccins.

La réponse sanitaire du Maroc à la pandémie est allée de pair avec une réponse socio-économique, notamment à travers la création du Fonds spécial pour la gestion et la réponse au COVID-19, et le lancement du Fonds d’investissement Mohammed VI, a déclaré le Non officiel.

Cette approche globale, a-t-elle ajouté, a permis au Maroc de figurer parmi les 10 premiers pays au monde en termes de vaccination, se classant au premier rang sur le continent africain.

Lopez-Ekra a également annoncé le lancement d’un dialogue avec le gouvernement marocain pour apporter un soutien adéquat aux différents secteurs touchés par la crise sanitaire.

Une coopération plus large

Le Maroc est «un exemple au monde» en termes de réponse à la pandémie, grâce aux mesures qu’il met en œuvre conformément aux instructions du roi Mohammed VI, a déclaré Maryam Bigdeli, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Maroc.

La réponse du Maroc à la crise du COVID-19 s’est avérée efficace, vigoureuse et puissante depuis le premier jour, a-t-elle ajouté.

Le pays a profité de la crise sanitaire pour renforcer son système de santé, multiplier les lits de soins intensifs et former le personnel hospitalier.

«Nous nous félicitons également du fait que le sens du partage du Maroc ait aidé d’autres pays africains à se procurer des équipements et du matériel», a-t-elle ajouté. Elle a souligné la campagne nationale de vaccination et l’a qualifiée d ‘«exemplaire».

Au cours de la réunion, les responsables de l’ONU ont partagé leurs points de vue sur les actions menées depuis le début de la pandémie pour soutenir le gouvernement marocain et les militants de la société civile, exposant leurs propositions d’action dans le contexte de la reprise post-COVID-19.

Bourita a étudié l’approche du Maroc dans la lutte contre la pandémie, insistant sur le fait que le Royaume a mobilisé tous les instruments de solidarité pour maintenir la cohésion sociale dans les moments difficiles. Le Maroc a accéléré la mise en œuvre de projets sociaux à grande échelle, tels que l’expansion de la protection sociale, ce qui est particulièrement pertinent en période de pandémie, a-t-il ajouté.

La réunion, qui s’inscrit dans le cadre des consultations régulières de l’équipe des Nations Unies à Rabat avec le ministère des Affaires étrangères, en sa qualité de Coordonnateur national des activités opérationnelles du système des Nations Unies pour le développement, a permis d’évaluer l’action des agences onusiennes en appui la gestion de la pandémie et la reprise économique post-COVID-19.

Les deux parties sont convenues de poursuivre leur action commune pour renforcer les relations de coopération par la mobilisation de partenariats prometteurs, la promotion de projets de développement concrets et de solutions innovantes, ainsi que le partage d’expériences et de bonnes pratiques dans la coopération Sud-Sud et triangulaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici