Covid-19 Adjila 20 ans atteinte d’une paralysie faciale après la vaccination - VIDEO

Le témoignage d’Adjila âgée de 20 ans s’ajoute à la longue liste de personnes témoignant de réactions graves suite à la vaccination contre le Covid-19. Adjila a une paralysie faciale dites de Bell, elle est hospitalisée depuis lors.

 

« Si on s’amusait à faire ce vaccin obligatoire, vous auriez une révolution »

Interrogé sur les vaccins contre le Covid-19 et les mesures sanitaires appliquées, le professeur Didier Raoult a déclaré que le fait de rendre le vaccin obligatoire risque de conduire à une révolution.

Didier Raoult est loin d’être convaincu sur les vaccins proposés. « Le programme que j’ai lu jusqu’à maintenant, ça me paraissait de la science-fiction. Pour l’instant ce que j’ai vu, c’est surtout de la publicité. Je n’ai pas vu d’articles scientifiques. J’attends de voir de vraies données.

Il reste très dubitatif sur les essais effectués. « Les essais, il ne s’agit pas de dires si je fais ça, ça fait des anticorps. Il s’agit de dire écoutez voilà, on a une population exposée, dans cette population exposée dans des conditions naturelles chez des gens qui représentent la cible, ça marche. Et ça, on verra. »

Une stratégie de vaccination incompréhensible pour lui.

« Pour les vaccins, y compris ceux extrêmement utilisés comme ceux de la grippe, on sait qu’en réalité la cible y réagit assez mal parce que l’immunité va en se dégradant avec l’âge notamment ».

« La stratégie de nos pays et la France n’a pas été la pire de ce point de vue-là, l’Angleterre a fait un programme de vaccination qui a été repris par l’OMS, les Américains ont fait pareil, d’évaluation thérapeutique sans exiger qui est au moins un test diagnostic. En Afrique on ne fait pas ça personne ne fait ça, pour faire un diagnostic, on fait un test. »

« On n’inclut pas dans des essais thérapeutiques, pour la folie de faire des essais thérapeutiques, des gens dont on ne connaît pas le diagnostic. »

« Je pense que si on s’amusait à faire ce vaccin obligatoire, vous auriez une révolution. Heureusement ce n’est pas le cas. »

« Il ne faut pas le faire quelque chose dont on ne sait pas si c’est dangereux, dont on ne sait pas si ça marche et on rend ça obligatoire alors ça, c’est vraiment de la folie. »

« La vaccination est le choix de chaque personne, comme pour se faire soigner » précise le Professeur Raoult.

« Après il y a la protection individuelle, le risque individuel que théoriquement on aurait le droit de prendre, mais dans ce pays on n’a plus ce droit non plus. Quand on vous empêche de prendre des médicaments (en référence à la chloroquine, NDLR) que vous avez envie de prendre c’est quand même que vous n’avez plus le droit de décider de ce que vous faites. »

« Mais moi je suis libéral de ce point de vue, si vous décidez pour vous traiter ou pour vous prévenir de prendre ce vaccin vous le faites ça c’est différent de la politique d’Etat qui dit que vous devez le faire. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici