C'est la République turque, vous ne pouvez pas porter ça ici! un homme agresse une femme voilée dans un bus - VIDEO

Une femme musulmane en hijab a été attaquée par un homme dans la ville turque d’Izmir. Les passagers sont intervenus pour mettre fin à l’agression et l’auteur a ensuite été arrêté par la police.

 

Alors que la victime était assise tranquillement sur son siège, l’homme s’est approché d’elle et a tenté de lui arracher son hijab. L’agresseur criait « C’est la République turcque, vous ne pouvez pas porter ça ici ! ». 

Tensions entre Erdogan et Macron

Le président Recep Tayyip Erdogan a critiqué l’initiative du président français Emmanuel Macron de réformer l’islam, affirmant qu’il utilise les crises dont son pays est responsable comme raison d’attaquer la religion.

« Le principal objectif de telles initiatives menées par Macron est de régler les vieux comptes avec l’islam et les musulmans », a déclaré Erdogan dans son discours enregistré mardi pour le sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

« Ceux qui sont perturbés par la montée de l’islam présentent des crises qu’ils ont eux-mêmes créées comme excuse pour attaquer notre religion. La rhétorique anti-musulmane et islamiste est aujourd’hui les outils les plus utiles des politiciens occidentaux pour dissimuler leurs propres échecs« , a déclaré le président turc.

Macron a fait valoir que « le séparatisme islamique » était problématique, et a ajouté que: « Le problème est une idéologie qui prétend que ses propres lois devraient être supérieures à celles de la république. »

Le 2 octobre, Macron a dévoilé un nouveau projet de loi qui étendrait l’interdiction des emblèmes religieux, qui touche notamment les femmes musulmanes qui portent le foulard ou le voile, aux employés du secteur privé fournissant des services publics. L’Etat aura également le pouvoir d’intervenir là où les autorités locales font des concessions inacceptables aux musulmans, a-t-il dit, citant des «menus religieux» dans les cantines scolaires ou un accès séparé aux piscines. Le projet de loi propose de restreindre l’enseignement à domicile pour éviter que les enfants ne soient «endoctrinés» dans des écoles non enregistrées qui auraient dérogé au programme national.

Le discours de Macron a été largement critiqué par les musulmans français, craignant que le projet de loi, qui sera soumis au parlement en décembre, ne déclenche des abus de leurs droits.

Certaines organisations non gouvernementales (ONG) ou organisations qui «agissent contre la loi et les valeurs du pays» pourraient être fermées ou faire face à des audits financiers rigoureux, selon le plan controversé.

Cela a suscité des critiques, certains représentants de la communauté musulmane décrivant cette décision comme islamophobe et discriminatoire.

Mentionnant les termes récemment populaires tels que «islam français»«islam européen» et «islam autrichien», Erdogan a déclaré que ces termes sont les derniers exemples de tentatives d’attaques contre l’islam et les musulmans.

« Il y a une tentative d’avoir un profil de citoyen musulman qui n’élève pas la voix à la brutalité, reste le silencieux contre le cruel, qui est passif, timide, craintif et sans prétention », a en outre averti Erdogan.

« Ils essaient d’avoir un système anti-islam où la religion ne reste que dans les foyers, sans tenir compte des symboles et principes religieux dans les rues, les bazars et la vie sociale. Ce système, où la religion est sous le contrôle de l’État, est pression et essayé d’être façonnée, ce n’est pas une démocratie, mais un totalitarisme », a-t-il dit, ajoutant que personne, en particulier les pays musulmans, ne peut permettre qu’une telle perlée ait lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici