Oslo une manifestante arrache et crache sur des pages du Coran - VIDEO (1)

Des affrontements ont éclaté samedi lors d’un rassemblement anti-islam, organisé par le groupe Stop Islamisation of Norway (SIAN), dans la capitale Oslo.

 

Le rassemblement a eu lieu près du bâtiment du parlement et s’est terminé plus tôt que prévu en raison des manifestations.

Des centaines de contre-manifestants se sont également rassemblés, frappant des tambours et scandant « Pas de racistes dans nos rues ».

«Regardez, maintenant je profane le Coran»

L’agence de presse NTB a rapporté qu’une femme membre du SIAN a déchiré des pages du Coran et leur a craché dessus.

Les tensions sont montées au sein du groupe de contre-manifestants lorsqu’une membre du Sian, Fanny Braten, a arraché des pages du Coran et leur a craché dessus, a rapporté l’agence de presse NTB. «Regardez, maintenant je profane le Coran», a-t-elle déclaré.

Fanny Branten a déjà été inculpée pour avoir proféré des discours de haine, avant d’être acquittée, a signalé NTB. Elle est sortie indemne de la manifestation malgré qu’elle ait été frappée à la jambe par un contre-manifestant, lequel avait réussi à franchir les clôtures de sécurité et les cordons de police, a indiqué le quotidien d’Oslo VG.

Des affrontements ont ensuite éclaté, les autorités utilisant du gaz poivré et du gaz lacrymogène pour séparer les groupes rivaux.

La police a arrêté 29 personnes, a rapporté la chaîne publique norvégienne NRK.

La manifestation en Norvège fait suite à un incident similaire à Malmö en Suède vendredi, où des manifestants se sont affrontés avec la police après que des extrémistes de droite aient brûlé une copie du Coran.

La Turquie condamne cet acte

La Turquie a fermement condamné dimanche le manque de respect envers le livre sacré musulman, le Coran, lors d’une récente manifestation organisée par un groupe anti-islamique en Norvège.

Lors d’une manifestation anti-islam samedi dans la capitale Oslo tenue par le groupe d’extrême droite Stop l’islamisation de la Norvège (SION), un manifestant a déchiré des pages du Coran et leur a craché dessus.

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré s’attendre à ce que de telles actions soient empêchées.

Notant que la Turquie poursuivra sa lutte contre les mouvements fascistes et racistes, le ministère a appelé les responsables politiques et les autorités européennes à prendre cette question au sérieux et à faire des efforts à cet égard.

De telles actions contre le livre sacré musulman se sont multipliées ces dernières années dans les pays scandinaves qui prétendent être à la tête de la démocratie, des droits de l’homme et de l’État de droit, a-t-il ajouté.

Vendredi, une copie du Coran a été brûlée par des partisans de Rasmus Paludan, le chef du parti d’extrême droite danois Stram Kurs, à ​​Malmö, en Suède.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici