Coronavirus : Pourquoi les musulmans affichent-ils le taux de mortalité le plus élevé ? Des statisticiens répondent

Une étude britannique vient de révéler que les musulmans meurent en plus grand nombre des suites du Covid-19 que le reste de la population. En effet, le taux de mortalité en Angleterre et au Pays de Galle est plus élevé chez les musulmans que chez les juifs, les chrétiens ou les personnes sans religion. C’est ce qu’a déclaré vendredi le bureau britannique des statistiques.

Une révélation plus que surprenante. D’ailleurs, l’ONS, l’office des statistiques nationales en Grande-Bretagne, confirme ces résultats. Et précise que lors d’études antérieures, ils avaient découvert que les Noirs avaient eux aussi un risque de décès lié au Covid-19 bien plus élevé que les personnes blanches.

Les musulmans suivis par les juifs et les hindous

Ainsi, selon l’ONS, le taux de mortalité parmi les musulmans est plus élevé que dans tout autre groupe. Puis ce sont les juifs qui arrivent en deuxième. Les hindous et les sikhs affichant également des taux de mortalité plutôt élevés.

L’ONS explique :

«Cette différence entre les groupes religieux s’explique par les différentes circonstances dans lesquelles les membres de ces groupes vivent. Par exemple, vivre dans des zones avec des niveaux plus élevés de privation socio-économique et des différences de composition ethnique.»

Nick Stripe, un responsable à l’ONS ajoute :

« D’ailleurs, les hommes juifs sont deux fois plus à risque que les hommes chrétiens, et les femmes juives sont également plus à risque. »

Nick Stripe explique par ailleurs que davantage de recherches sont nécessaires pour expliquer ce phénomène.

Le taux de mortalité chez les hommes musulmans était de 98,9 décès pour 100 000 habitants et de 98,2 décès pour 100 000 femmes. Pour ceux qui ont déclaré ne pas avoir de religion lors du recensement britannique de 2011, le chiffre était de 80,7 décès pour 100 000 hommes et de 47,9 décès pour 100 000 femmes.

Le statisticien ajoute :

« Des différences importantes persistent également pour les hommes du Bangladesh, du Pakistan et des Indiens. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici