États-Unis : Rachel Ruit 41 ans, agresse violemment une femme voilée et lui retire son hijab

Rachel Ruit, une femme de 41 ans, déjà connue pour avoir innondé de propos racistes des manifestants Black Lives matter, vient de nouveau de faire parler d’elle. En effet, elle vient de s’en prendre cette fois-ci à une femme voilée. Après l’avoir agressée, elle a réussi à lui retirer son Hijab.

D’ailleurs, Rachel Ruit ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle a également agressé une jeune fille Afro-Américaine de 14 ans.

Ce sont les deux femmes victimes de cette agression qui ont rapporté les faits. Le 4 juillet dernier, Rachel Ruit s’est approchée d’une femme voilée pour l’agresser puis s’en est prise à une jeune adolescente. Un passant est alors intervenu pour venir en aide aux deux femmes. C’est ce que rapporte le service de police de la ville d’Asheville.

L’une des victimes de Rachel Ruit s’est exprimée sur Twitter

La victime voilée, Nahlah Karimah a ainsi déclaré :

« Il y a moins de deux heures, la suprémaciste blanche Rachel Ruit m’a arraché mon hijab. Elle m’a mordu le visage et a battu une adolescente noire après avoir crié des injures raciales. »

 

Elle a également ajouté :

« Merci Allah pour l’homme qui est intervenu et m’a sauvé, moi et la fille. »

 

Ernesta Carter, 38 ans,  a été l’un des témoins des agressions. Elle a déclaré qu’elle était venue au centre-ville pour participer à la marche Black Lives Matter. C’est à ce moment-là qu’elle a vu l’altercation se produire.

Elle avait entendu Rachel Ruit dire à la fille qu’elle devait être «réprimée» et que si elle ripostait, «elle serait violée».

Elle ajoute :

« En me rapprochant, j’ai vu la femme attaquer une autre femme et lui retirer son hijab. Elle l’a griffée et l’a mordue. Ensuite, elle a attrapé le collier de la jeune femme et a commencé à l’étouffer. »

Mais elle explique également que Rachel Ruit a eu le soutien d’autres personnes racistes :

« Quand j’ai essayé de la retirer de l’enfant noir, d’autres racistes sont intervenus. »

Ernesta Carter a ensuite réussi à isoler la jeune fille, dont le cou était meurtri et la main saignait.

« J’ai essayé de la soigner. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici