Victime d’une fausse couche, Fatoumata, jeune maman de trois enfants, explique avoir été victime de racisme à l’hôpital Jean Verdier au mois de septembre dernier. Elle raconte notamment qu’elle a dû accoucher debout dans un des couloirs de l’hôpital.

 

Ainsi, Fatoumata explique :

« J’accouche entre les portes du couloir, je suis choquée, effondrée. Et la gynécologue me dit : « Vous avez trois enfants déjà, ça arrive de temps en temps, c’est comme ça. ». A ce moment-là, je n’ai pas compris son discours. Je venais d’accoucher dans un couloir de mon bébé mort-né. »

Fatoumata poursuit :

« Je suis mélangée entre de la tristesse car mon enfant est mort-né, et qu’on le traite comme ça, je commence à avoir un sentiment de haine qui monte. Je me dis qu’on n’a pas respecté mon enfant en fait. « 

Fatoumata raconte également :

« Un gynécologue est venu m’examiner et il était beaucoup dans les blagues. IL s’est tourné vers un interne et lui a dit : « Les Africaines, elles sont bizarres, elles vont se dire « Parce que j’ai mangé un truc, j’ai perdu mon bébé, ou parce que j’ai monté les escaliers. » en rigolant. » C’est difficile parce que moi à l’écran, je vois mon bébé qui ne vit plus, qui ne bouge plus. Je n’ai pas envie de rigoler à ce moment-là. « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici