21 octobre 2017 | 2.61K vues | 0 commentaire

Des Marocaines utilisent le hastag #Metoo : pour dénoncer elles aussi le harcèlement sexuel

Image de l'article Des Marocaines utilisent le hastag #Metoo : pour dénoncer elles aussi le (...)
ZOOM

Harvey Weinstein a ouvert la boîte de pandore. Depuis la parution d’un article dans le New York Times le 5 octobre dernier, le « nabab » d’Hollywood est dans la tourmente. Ses vilains petits secrets ont été dévoilés au grand jour.

Les accusations pour agressions ou attouchements sexuels s’enchaînent à un rythme effréné malgré de pathétiques excuses. Conspué par ses pairs, celui qui faisait la pluie et le beau temps sur Hollywood est actuellement aux prises avec la justice.
Cette affaire a donné lieu à la plus grande chasse aux prédateurs sexuels dans le monde. Les hashtags appelant à les dénoncer se multiplient et connaissent un succès rarement égalé.
La planète entière s’éveille en plein cauchemar. Les femmes occidentales “libres et respectées” sont la proie régulière de prédateurs à col blanc, non pas le vulgaire violeur de la rue qui risque à tout instant l’interpellation, mais pire celui dont nul ne soupçonne que ses contrats se négocient à coups de “promotion canapé”.

Un vent de panique planétaire secoue la gente féminine et c’est par milliers qu’elles nous relatent leurs histoires sordides au travail, dans la rue, au détour d’un regard que l’on pense ambiguë, dans les transports en commun etc. Comment ont-elles pu se taire si longtemps ?
Du nord au sud, de l’est à l’ouest, elles ont toutes la même envie, dénoncer le harcèlement sexuel dont elles sont victimes.
La citoyenne lambda au même titre que l’actrice hollywoodienne ne peut plus supporter la lourdeur de ses collègues de travail.
Les hashtags #Metoo #moiaussi, #balancetonporc caracolent en tête des tendances sur Twitter.

Même le Maroc a lancé son hashtag #Metoo pour dénoncer le comportement outrancier des hommes. Les marocaines à l’image de toutes les autres ont décidé de s’exprimer haut et fort, certaines pour faire part de leur triste expérience, d’autres juste par solidarité mais toutes ressentent le besoin irrépressible de témoigner.
Femmes au foyer, employée, artiste, journaliste, elles viennent de tous les milieux socio-professionnels et elles sont jeunes ou moins jeunes mais elles ont toutes en commun le besoin de partager leur vécu.

#metoo #balancetonagresseur #balancetonbitard وأنا_أيضا#
Je ne peux pas citer le nombre de fois où j'ai été harcelée et...

Publié par Ibtissame Lachgar sur lundi 16 octobre 2017

#Metoo
When your own friend turns into a monster after a night of drinks and party ! #MeToo #SpeakUp...

Publié par Loubna Rais sur lundi 16 octobre 2017

#metoo and I was 6 years old. This damages you for life.
I would love to study the psychic behind such actions. I have read much about it and still cannot comprehend.

Publié par Farah Nasri sur lundi 16 octobre 2017

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 21 octobre 2017

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous