Vierzon : Un musulman condamné par la justice pour avoir refusé de serrer la main de la préfète

Dans le Cher, un musulman vient d’être condamné par la justice pour avoir refusé de serrer la main de la préfète lors d’une cérémonie.

En effet, ce mardi, l’homme a été condamné à une amende de 750 euros et au versement de 1 500 euros de dommages et intérêts à l’ancienne préfète du Cher à qui il avait refusé de serrer la main. La scène s’était déroulée le 7 janvier 2020. Lorsque la préfète Catherine Ferrier lui avait tendu la main, il avait alors refusé de lui serrer en retour.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que cet homme est montré du doigt pour avoir refusé de serrer la main à la préfète. En effet, en mars 2018, l’homme, qui était représentant de l’association des travailleurs turcs Ditib Vierzon, avait déjà refusé de lui serrer la main.

Il avait alors déclaré au sujet de la préfète :

« Je n’ai pas le droit de serrer la main aux femmes. »

À l’époque, l’homme n’avait pas été poursuivi. Mais suite à « sa récidive » au mois de janvier dernier face à la préfète, des poursuites ont été engagées contre l’homme qui a donc été condamné à une amende et un versement de 1 500 de dommages et intérêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici