Jérusalem - des étudiants juifs visitent un imam palestinien blessé lors d'une attaque de terroristes israéliens

Au milieu des tensions persistantes entre Arabes et Juifs concentrées autour de la vieille ville de Jérusalem, un groupe d’étudiants du séminaire Midreshet Lindenbaum de Jérusalem a rendu visite aujourd’hui au domicile du cheikh Jamal al-Obra, dans le sud d’Israël.

Le cheikh, imam de Rahat, la ville à prédominance arabe du district sud d’Israël, a été victime d’une attaque plus tôt dans la semaine par un groupe d’adolescents israéliens qui ont acculé al-Obra et sa femme et sa fille qui étaient venus à Jérusalem pour prononcez un sermon appelant à la tolérance.

Avocat bien connu qui appelle à la coexistence pacifique entre Arabes et Juifs, le cheikh s’était rendu à Midreshet Lindenbaum à la fin de 2020 où il s’est adressé aux étudiants sur la manière dont les deux communautés devaient être mieux éduquées afin qu’elles puissent changer leurs perceptions de l’autre.

Le rabbin Ohad Teharlev, directeur du Midreshet Lindenbaum d’Ohr Torah Stone,  a décidé d’effectuer une visite amicale immédiatement après avoir pris connaissance de l’attaque.

Le rabbin Teharlev, dont le fils, Elchai, a été tué dans une attaque terroriste en avril 2017, a déclaré que l’humanité et la tolérance sont des idéaux qui doivent remplacer la politique nationale ou même personnelle. «Je suis certainement de droite dans mes opinions et je crois fermement que les Juifs devraient vivre et construire à travers la Judée et la Samarie. Mais en tant qu’êtres humains et éducateurs, nous devons réaliser que la compassion nous oblige à nous élever au-dessus de ces problèmes », a-t-il expliqué. «Quand nous avons appris que le cheikh, un homme que nous savons personnellement être pacifique et compréhensif, avait été violemment agressé, nous savions que la bonne chose à faire était de venir ici chez lui et d’exprimer notre solidarité avec lui et sa famille. « 

Au cours de leur entretien, le cheikh a rappelé l’attaque qui lui a causé, ainsi que sa fille, des blessures légères après avoir été bombardées de pierres à l’extérieur de la porte de Damas à Jérusalem. Le rabbin Teharlev a déclaré qu’il comprenait profondément la douleur que ressentait le cheikh et que l’acte perpétré contre lui n’était rien de moins qu’une attaque terroriste commise par des hooligans.

Accompagné d’étudiants du séminaire et du rabbin Yakov Nagen, directeur de l’Institut Blickle d’Ohr Torah Stone pour le dialogue interconfessionnel et ami de Sheikh al-Obra, le rabbin Teharlev a déclaré: «Je crois fermement que ces conversations entre les représentants de nos communautés sont extrêmement importantes et je sais que ce dialogue ne peut que servir à remédier aux divisions douloureuses qui existent malheureusement dans notre société. Mon fils, que sa mémoire soit bénie, avait l’habitude de dire que la violence ne sera jamais vaincue par la violence et j’espère que notre visite ici aujourd’hui contribuera à diffuser ce message. »

À la suite de la visite à son domicile, Cheikh al-Obra a amené les élèves à voir le programme et les cours que lui et sa femme ont mis sur pied pour l’éducation des femmes âgées ainsi que la mosquée locale qui comprend une section spéciale pour les femmes. L’expérience a laissé une très forte impression sur les étudiants juifs de Midreshet Lindenbaum.

Dahlia Cohen, née au Royaume-Uni, âgée de 19 ans, a déménagé avec sa famille à Raanana en 2006 et est maintenant étudiante dans le programme pré-armée Hadas à Midreshet Lindenbaum. Elle a décrit le voyage comme un énoncé vraiment mémorable: «Ces types de dialogues interconfessionnels ne se produisent malheureusement pas assez, donc la chance d’entendre le point de vue du cheikh était inspirante de se rendre compte qu’après tout ce qu’il a vécu, il est toujours aussi optimiste à propos de la paix et reste si respectueux envers des gens d’autres confessions. »

Le cheikh a souligné qu’en dépit des événements, il continuerait de consacrer l’œuvre de sa vie à tendre la main aux autres dans la tolérance et dans un esprit de paix. «Je reste aussi convaincu que jamais que ce n’est qu’à travers le dialogue et la compréhension que nous pourrons jamais vaincre ces types de mal.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici