Toulouse - un échange dégénère entre une enseignante et une élève concernant le port du voile

Une mineure du lycée Pierre-Aragon, à Muret, a été mise en examen ce mardi par un juge des enfants, après que le parquet mineur de Toulouse ait décidé de la poursuivre. Cette lycéenne aurait insulté une professeure d’éducation civique. 

Le 9 octobre, dans le cadre de son programme scolaire, cette enseignante a donné un cours sur l’égalité des rapports entre l’homme et la femme.  » Elle a évoqué le principe de laïcité et la limitation du port du voile dans l’espace public. La polémique n’est pas partie de là mais lorsqu’elle a indiqué que l’on avait plus de droits en France qu’en Arabie Saoudite. Deux élèves ont contesté cela et ont assuré que la charia c’était mieux que la loi française … », confie une autre source proche du dossier. « Le dialogue a dérivé sur le port du voile en France », raconte une porte-parole de l’académie de Toulouse, indique La Dépêche du Midi.

« En marge du cours, une discussion s’est engagée sur le droit des femmes dans certains pays, sur l’application de la Charia et sur la loi sur le voile en France ». Un peu plus tard, « une élève, qui n’était pas de la classe, est venue à la récréation. Elle a insulté l’enseignante » poursuit le porte-parole.

Mise en examen et liberté surveillée

Le Procureur de la République Dominique Alzeari confirme que, dans cette affaire, une lycéenne née en 2004, a été mise en examen, mardi 20 octobre 2020, par le juge des enfants, du chef d’outrage à personne chargée d’une mission de service public dans un établissement scolaire.

« Au regard de sa minorité de 16 ans et du quantum encouru (6 mois d’emprisonnement), elle fait l’objet d’une mesure de liberté surveillée préjudicielle », conclut le Procureur de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici