13 000 Palestiniens déchus de leur permis de séjour à Jérusalem

Le ministère israélien de l’Intérieur a refusé d’accorder la résidence à 13 000 résidents palestiniens de Jérusalem de 1995 à nos jours, selon un rapport publié aujourd’hui par Haaretz.

Les autorités d’occupation ont affirmé que le centre de vie de ces Palestiniens n’était plus Jérusalem, mais plutôt à l’étranger ou en Cisjordanie occupée.

Ces dernières années, des organisations de défense des droits de l’homme ont soumis des requêtes à la Cour suprême israélienne contre le ministère de l’Intérieur au nom de nombreux habitants de Jérusalem qui se sont vu refuser la résidence ou en ont été privés. Dans toutes ses décisions, la Cour suprême a déclaré que les Palestiniens de Jérusalem sont des autochtones ayant des droits et ne doivent pas être traités comme des migrants, mais malgré cela, le ministère poursuit sa politique de retrait de permis de séjour et d’expulsion, rapporte le MEMO.

Le journal a considéré la déportation de l’avocat Salah Hamouri, un habitant de Jérusalem qui détient la nationalité française, vers la France hier, un message d’avertissement d’Israël aux Palestiniens résidant dans la ville, que s’ils ne se soumettent pas à son autorité, ils seront privés de résidence.

Le journal a noté que les autorités d’occupation israéliennes se sentent suffisamment en sécurité politiquement, internationalement et au niveau de la sécurité, pour utiliser diverses formes d’oppression et de dissuasion contre les Palestiniens.

6 Commentaires

  1. It is a very heart toughing poem as it is referring to those little children who don’t have anywhere to go and are unable to eat because of their shabby circumstances. good thanks

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici