Invitée sur Radio Classique, mardi 19 avril, Marine Le Pen a commenté les propos tenus par Manuel Valls sur le voile à l’université.
Interrogée sur les dires du Premier Ministre concernant la polémique du voile, elle ironise: « J’ai eu l’impression de me lire dans “A contre flots” que j’ai écrit en 2005, je terminais ce livre en disant que certains posent la question de savoir si l’islam est compatible avec la République. »

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

La présidente du Front National affirme trouver des similitudes entre son idéologie et celle de Manuel Valls concernant la question de la compatibilité de l’Islam et la République.
Elle souligne avoir été à l’avant-garde de la politique actuelle du Premier Ministre en désignant « le retard » du gouvernement dans sa lutte contre les « courants salafistes et frères Musulmans » : « Quand Manuel Valls découvre le salafisme, il le découvre avec 15 ans de retard. Ça fait 15 ans que nous tirons la sonnette d’alarme ».

Elle ajoute que les propos de Manuel Valls dans le journal Libération lui rappelle des passages de sa propre autobiographie écrite en 2005 où elle soulignait que:
« Certains posent la question de savoir si l’islam est compatible avec la République, c’est aux musulmans de répondre.Je vois que, comme d’habitude que nous avons dix ans trop tôt. »
Son culot n’a d’égal que sa provocation sans limite. Malheureusement, il n’y a pas ses idées islamophobes qu’elle partagent avec Manuel Valls mais aussi un sens de l’opportunisme exacerbé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici