Black Blocs - la policière Linda Kebbab dénonce les ordres de « son employeur »

La syndicaliste policière Linda Kebbab, invitée ce lundi matin de BFMTV et RMC, s’insurge contre le « laisser faire » du Ministère de l’Intérieur face aux casseurs Black blocs pourtant connus des services de police.

 

Black Blocs pris à partie par les manifestants

 

 

Peur des policiers

« Vous avez aujourd’hui des policiers et des gendarmes et particulièrement pour des policiers dans les grandes agglomérations, qui ont le sentiment d’être attaqués de toute part » explique Linda Kebbab, déléguée nationale Unité SGP Police FO. « Parfois, ils perdent du discernement. »

« La peur, elle fait partie de notre quotidien en tant que force de l’ordre » commente la policière avant de poursuivre « C’est aussi parce que nous avons peur que nous devons aller en avant, parce que nous avons aussi une notion d’empathie dans notre action, n’en déplaise à ceux qui fustigent les forces de l’ordre. »

La policière insiste: « Oui, on a peur aussi dans nos missions au quotidien, on a peur quand on va au-devant d’un braquage, on a peur quand on va devant de violences conjugales ou intrafamiliales, on a peur quand on va au-devant de terroristes, on a peur tout le temps, même quand on interpelle un homme seul. » Une affirmation qu’elle illustre en s’appuyant sur son expérience, « sur le terrain »: « Même à deux ou trois, parfois on est blessé face à quelqu’un de grosse corpulence. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici