Comment Israël interfère illégalement dans l'éducation des enfants Palestiniens

Le centre des droits légaux Adalah a envoyé une lettre urgente au directeur général du ministère de l’Éducation, exigeant des détails sur une récente réunion avec des agents de l’agence de sécurité du Shin Bet.

En novembre dernier, le directeur général Shmuel Abuav a rencontré deux agents du Shin Bet « pour discuter des questions liées au système éducatif arabe palestinien en Israël, y compris la participation des écoliers arabes aux mouvements de jeunesse et le blocage des enseignants » extrémistes », a déclaré Adalah.

Les révélations ont été révélées grâce à une demande d’accès à l’information.

Comme l’a expliqué Adalah, «il est illégal que le Shin Bet intervienne ou s’immisce dans le système éducatif arabe», résultat d’une requête de 2004 de la Cour suprême du centre et de l’Association nationale des comités d’éducation des parents arabes.

« L’Etat s’est par la suite engagé à ce que le Shin Bet – qui avait été activement impliqué dans le système éducatif arabe depuis sa création – cesse son intervention dans la sélection ou l’embauche d’enseignants dans le système scolaire arabe », a déclaré Adalah.

Malgré cet engagement, a poursuivi Adalah, « le Shin Bet s’est de nouveau impliqué illégalement dans l’éducation arabe lorsque ses agents ont rencontré Abuav le 24 novembre 2019, violant les engagements antérieurs de l’État devant la Cour suprême ».

Adalah demande maintenant la transcription de cette réunion, « ainsi que les rapports détaillés de toutes les réunions entre les fonctionnaires du ministère de l’Éducation et les agents du Shin Bet qui ont eu lieu au cours des quatre dernières années ». Adalah exige également que «le Shin Bet mette immédiatement fin à toute ingérence dans le système éducatif arabe.

Dans la lettre à Abuav, l’avocat d’Adalah, Aiah Haj Odeh, a souligné que: « Les agents du Shin Bet ne sont pas des éducateurs, et il n’y a aucun lien entre eux et le rôle pédagogique. »

«Cette intervention indique que le ministère de l’Éducation [israélien] de l’Éducation perçoit la société arabe – y compris son système éducatif – comme un ennemi potentiel et une menace.»

«[Cela crée] une atmosphère de peur, de contrôle et soutient une culture du silence qui isole le système éducatif arabe et son personnel enseignant en particulier.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici