L'Algérie débute sa campagne de vaccination contre le covid-19

L’Algérie a lancé samedi sa campagne de vaccination contre le coronavirus à Blida, ville où le premier cas de COVID-19 du pays a été confirmé en mars, comme l’indique France 24.

La nation nord-africaine utilise le vaccin russe Spoutnik-V, et un retraité de 65 ans a reçu le premier vaccin dans un hôpital de Blida, une ville située à environ 40 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Alger. Les autorités sanitaires étaient présentes pour l’événement.

«Toutes les mesures ont été prises pour assurer un bon déroulement de la campagne de vaccination sur le territoire national», a déclaré le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid.

Les vaccins seront administrés dans toutes les régions du pays à partir de dimanche auprès des agents de santé, des personnes âgées et d’autres populations vulnérables.

L’agent de santé Yacine Ali Messaoud, qui a reçu une photo de Spoutnik-V samedi, a déclaré à l’Associated Press qu’il «était venu donner l’exemple aux jeunes de ma région et aux Algériens en général, afin qu’ils n’aient pas peur et puissent être vacciné. »

Les Algériens ont été frustrés ce mois-ci par des retards répétés dans les vaccinations après les promesses d’un déploiement imminent. Les inquiétudes grandissent également au sujet du président algérien Abdelmadjid Tebboune, qui est en convalescence depuis plus d’un mois dans un lieu inconnu en Allemagne après avoir subi des effets secondaires du COVID-19.

Le Dr Omran Fatma Zahra, chef de la médecine communautaire pour le district de santé d’Ouled Yaich, a déclaré que l’accueil du public au déploiement semblait positif.

« Il y a beaucoup de personnes. Nous venons de vacciner une vingtaine de personnes atteintes de maladies chroniques qui sont sous observation. Alors, ça va très bien ».

L’Algérie a reçu vendredi sa première cargaison du vaccin russe à l’aéroport militaire de Boufarik, à l’ouest d’Alger. Les autorités n’ont pas indiqué le nombre de doses arrivées, mais le gouvernement avait déclaré qu’il avait commandé un premier lot de 500 000.

Le gouvernement a déclaré qu’il était en train de négocier pour acquérir le vaccin Oxford-AstraZeneca.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici