Sarah Gamal, première arbitre musulmane en hijab aux Jeux Olympiques 

Sarah Gamal, portant le hijab, est la première femme arabe et africaine à arbitrer des matchs de basket-ball à 3 contre 3 aux Jeux Olympiques.

Lorsque le basketball 3-contre-3 fera ses débuts aux Jeux olympiques de Tokyo, l’arbitre Sarah Gamal fera également une percée, en tant que femme arabe et africaine officiant aux Jeux.

Portant un hijab, Sarag Gamal se tient debout parmi les joueurs masculins de haut vol à Alexandria United Club, une centrale électrique du basket-ball égyptien avec une base de fans tapageuse.

« Depuis le début de mon parcours en tant qu’arbitre, je n’ai entendu aucun commentaire négatif ni rencontré d’obstacles pour moi, étant une femme voilée. Le voile pour moi est normal et ne pose aucun problème », a déclaré le jeune homme de 32 ans à l’agence de presse AFP.

La Fédération Internationale de Basketball (FIBA) a modifié ses règles en 2017 pour permettre aux joueurs de porter le hijab sous certaines conditions.

Pour attirer une base de fans internationale plus jeune, la FIBA ​​a adopté la compétition 3 contre 3 populaire sur les courts publics du monde entier avant que le format ne soit ajouté au programme olympique de Tokyo en 2017.

Les matchs se jouent sur un demi-terrain avec un panier, par opposition au jeu traditionnel de bout en bout sur un terrain complet dans le jeu à 5 contre 5. Pour gagner, une équipe doit atteindre 21 points en premier ou battre ses adversaires en deux mi-temps de 10 minutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici