Elise Lucet connue pour animer Cash Investigation sur France 2, a tenu à interroger Rachida Dati dans le cadre d’une enquête sur les voyages présidentiels pour une émission diffusée le 7 septembre sur France 2.
Mais lorsque l’euro-députée Rachida Dati refuse de répondre à une question elle le fait savoir sans ambages. Alors qu’elle est poursuivie dans les couloirs du parlement européen par la journaliste de France 2, elle est invitée à répondre des “accusations” dont elle est victime sur ses présumés liens qui la lient à GDF-Suez, devenu Engie.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Rachida Dati après avoir dans un premier temps ignoré la journaliste se retourne finalement pour lui demander d’arrêter ses « accusations à la con », une flèche décochée à la vitesse de l’éclair qui n’a pourtant pas empêché Elise Lucet d’insister, poussant l’ex garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy à répondre de manière cinglante: « Je n’ai pas peur de vous, ma pauvre fille (…) Non mais quand je vois votre carrière, votre carrière pathétique… ».

Habituée à créer le buzz avec son émission, Elise Lucet s’est peu à peu adaptée à l’hostilité qu’elle engendre après chacune de ses apparitions. En mars 2015, la société Pages Jaunes a subi les affres de ses abonnés après la diffusion de l’émission Cash Investigation dénonçant la pression des actionnaires sur les employés de la société.
Encensée par les uns, décriée par les autres pour son caractère polémique et prêt à tous les scandales pour augmenter son taux d’audience, l’émission a encore de beaux jours devant elle.

Suite au “dérapage” de Madame Dati, Elise Lucet invitée vendredi soir de “C à vous” sur France 5 a gardé le sourire se réjouissant des réactions après la diffusion de la séquence. Quant à l’ancienne ministre de la justice, elle a pu donner sa version des faits sur Europe 1, déclarant : « Je suis libre de mes réactions. Oui, j’ai été très véhémente avec elle mais quand vous vous faites harceler…
Je suis une élue de la République, c’est très grave de porter des accusations sans preuves. (…) . Et si je n’ai pas envie de répondre à quelqu’un dont les méthodes sont scandaleuses, je n’y réponds pas.
». Voilà qui est dit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici