Ilias Tahiri, 18 ans, l'affaire du

Il y a un an, Ilias Tahiri, jeune maghrébin de 18 ans, était tué en Espagne, écrasé par les gardes de sécurité du centre pour mineurs dans lequel il était hébergé. Mais il y a quelques heures, de nouvelles révélations viennent d’être faites à son sujet.

 

En effet, une vidéo vient d’être publiée par le Journal espagnol El Pais et aussitôt, les réseaux sociaux ont relayé cette affaire dramatique. Arrêté et plaqué par des gardes de sécurité d’une façon extrêmement violente, le jeune Ilias Tahiri est décédé dans les mêmes conditions que George Floyd.

Ilias Tahiri, mort dans les mêmes conditions que George Floyd

Plus précisément, il est mort le 1er juillet 2019 dans le centre pour mineurs d’Almeria au sud de l’Espagne. Le journal explique que le jeune homme est mort asphyxié écrasé “par six personnes – un responsable du centre et cinq gardes de sécurité”.

Et en janvier dernier, la juge d’instruction chargée de l’affaire a conclu à « un décès brusque accidentel” et avait prononcé un non-lieu. Mais depuis, la famille d’Ilias Tahiri a déposé un recours qui est, à l’heure actuelle, toujours à l’étude.

Selon les images de vidéosurveillance, la maîtrise du jeune homme s’est faite de façon extrêmement violente et « hors protocole ». El Pais explique :

« On voit [ces] six personnes emmener le jeune, menotté les mains dans le dos, dans une petite pièce. Elles le placent à plat ventre sur un petit lit et lui attachent pieds, mains et torse. Et l’immobilisent simultanément en pesant sur lui, qui était sur le ventre pendant tout ce temps.”

Le quotidien espagnol poursuit :

“Quand on regarde la vidéo en entier​, on n’observe aucune résistance du jeune à aucun moment. Mais ce qu’on voit, c’est que l’un des agents de sécurité du centre, une fois que le garçon est à plat ventre et maîtrisé sur le lit, place son genou près de la tête et appuie de tout de son poids.”

Et de conclure concernant la mort d’ Ilias Tahiri :

« On sait que l’on vit dans un État de droit car un crime a un prix. Le coupable est puni, la victime ou sa famille obtient justice. Mais voici ce que démontre la vidéo : tous les maillons qui devaient garantir aux parents d’Iliass Tahiri la vérité sur la mort de leur fils se sont révélés défaillants. Un par un. Les centres publics confiés au privé comme les institutions judiciaires.”

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici