La délégation israélienne à Khartoum salue une nouvelle première dans ses relations avec le Soudan

Le ministre israélien des renseignements, Eli Cohen, a conduit une délégation à Khartoum, a déclaré mardi un porte-parole, des mois après que le Soudan et l’Etat juif ont conclu un accord pour normaliser les relations.

La visite de lundi a marqué la première fois qu’un ministre israélien dirigeait une délégation dans l’État africain, a déclaré le bureau de Cohen.

Les médias d’Etat soudanais n’ont pas rendu compte de la visite.

Le ministère israélien du renseignement a déclaré que « les membres de la délégation avaient rencontré le chef de l’Etat, le général Abdel Fattah al-Burhan et le ministre de la Défense Yassin Ibrahim, pour des entretiens sur «les questions diplomatiques, sécuritaires et économiques».

«Un tout premier mémorandum sur ces sujets a été signé entre le ministre soudanais de la Défense et Cohen», indique-t-il.

Les parties ont également discuté de «l’approfondissement de la coopération en matière de renseignement».

«Les autorités soudanaises ont informé la délégation israélienne de leurs progrès dans l’annulation de la loi de boycott d’Israël et la modification de la loi sur l’emprisonnement des migrants soudanais, y compris en Israël, qui retournent au Soudan», a ajouté le ministère.

Le Soudan confirme la visite israélienne à Khartoum

Israël envoie sa première délégation au Soudan depuis la normalisation des relations.

Le Soudan a accepté de normaliser ses relations avec Israël en octobre de l’année dernière et une délégation israélienne s’est rendue à Khartoum le mois suivant.

Le 6 janvier, le Soudan a signé les «Accords d’Abraham» qui normalisent les relations avec Israël, ce qui en fait le troisième pays arabe à le faire après les Émirats arabes unis et Bahreïn l’année dernière.

Le Maroc a également normalisé ses relations avec Israël en décembre.

Khartoum a signé les accords moins d’un mois après que Washington l’ait retiré de sa liste noire des «États sponsors du terrorisme» dans le cadre d’une contrepartie.

Mais les protestations contre la normalisation se sont poursuivies au Soudan. Le 17 janvier, des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le bureau du cabinet à Khartoum et ont brûlé le drapeau israélien.

Jusqu’à l’année dernière, l’Égypte et la Jordanie étaient les seuls pays arabes à avoir reconnu Israël, dans des accords de paix bilatéraux conclus il y a des décennies.

Cohen a déclaré que sa visite à Khartoum «a jeté les bases de nombreuses collaborations importantes qui aideront Israël et le Soudan, renforceront la stabilité régionale, approfondiront nos liens avec l’Afrique et déboucheront sur davantage d’accords avec les États de la région».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici