La police israélienne attaque brutalement un Israélien pensant être un Palestinien - VIDEO

La police israélienne a agressé violemment un homme israélien qui portait un couteau pensant que c’était un Palestinien. L’homme ligoté les mains dans le dos saigne abondamment de la tête suite à la violence de l’attaque. Lorsque les forces de l’ordre ce sont aperçus de leur erreur, ils ont alors tenté de le sauver…

 

Tué à bout portant

Les forces israéliennes ont tué un Palestinien près du checkpoint militaire de Huwara, au sud de la ville de Naplouse, selon l’agence de presse palestinienne WAFA.

Le Palestinien a été identifié comme étant Bilal Adnan Rawajbeh, 29 ans, du village d’Irak Tayeh, à l’est de Naplouse. Il a été conseiller juridique ayant le grade de capitaine dans les Forces de sécurité préventives, l’un des services de sécurité de l’Autorité palestinienne.

 

Des sources et des témoins locaux ont confirmé que les forces israéliennes l’ont abattu alors qu’il conduisait une Hyundai blanche près du point de contrôle à bout portant, le blessant d’abord avant qu’il ne soit déclaré mort.

Rawajbeh a été laissé pour mort par les soldats israéliens qui ont fermé le point de contrôle dans les deux sens et ont empêché les médecins palestiniens de s’approcher des lieux.

L’armée israélienne a déclaré dans une brève déclaration qu’elle avait «contrecarré» ce qu’elle avait décrit comme une tentative d’attaque par balle en « neutralisant l’assaillant », et noté qu’aucun soldat n’avait été blessé.

Il n’y avait aucune information officielle palestinienne sur l’incident, et les circonstances qui l’entourent restent floues et largement basées sur la version israélienne des événements.

«En 2019, les forces de sécurité israéliennes ont tué 133 Palestiniens, dont 28 mineurs. Parmi les victimes, 104 ont été tuées dans la bande de Gaza, 26 en Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est) et trois en Israël », a rapporté le groupe de défense des droits humains B’tselem.

« La plupart de ces décès étaient le résultat direct de la politique irréfléchie du feu ouvert d’Israël, autorisée par le gouvernement et l’armée et soutenue par le système juridique », a ajouté le groupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici